Quatre raisons de voir Rjukan

La petite cité de Rjukan, dans le Telemark, est née en 1907 de la volonté de Sam Eyde. Cet ingénieur brillant souhaitait y loger les employés de la centrale hydroélectrique qu'il avait créée quelques années plus tôt pour tirer parti des gigantesques chutes d'eau de Rjukanfossen. Aujourd'hui inscrite au patrimoine mondiale de l'Unesco, Rjukan est une étape incontournable pour qui veut mieux connaître la Norvège…

 
1

pour plonger dans l'Histoire

C'est à Rjukan que s'est déroulée la bataille de l'eau lourde, un épisode crucial de la Seconde Guerre mondiale.

En 1934, l’usine de Sam Eyde, la centrale de Vemork, se met à fabriquer de l’eau lourde, que l’on utilise dans les réacteurs nucléaires. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands prennent le contrôle de la centrale dans le but de disposer de l'eau lourde pour concevoir la toute première bombe atomique au monde. Les Alliés sont vite informés et tentent à plusieurs reprises de détruire l’usine. Ils finissent par y arriver en février 1944.

Le musée de Vemork raconte les cinq missions de cette bataille de l’eau lourde, une bataille également documentée dans des livres, des films et tout récemment dans l’excellente série Netflix, The Saboteurs, un must see pour qui combine un intérêt pour la Seconde Guerre mondiale et la Norvège.

blog-norvege-rjukan-vemork
Vue sur la centrale de Vemork © Ian Brodie

 

2

pour découvrir un joyau du patrimoine industriel

Mais Rjukan n’est pas seulement un spot pour les passionnés d’histoire et de sciences physiques, c’est aussi un site classé au patrimoine de l’UNESCO. Ce joyau du patrimoine industriel est un témoin parfaitement préservé de la deuxième révolution industrielle. À la beauté brute des équipements (barrages, tunnels, villes ouvrières, lignes ferroviaires…) répond la majesté des paysages.

blog-norvege-rjukan-vermork
Vermork © Nancy Bundt / Visit Norway
3

pour profiter d'une nature exceptionnelle

Rjukan est située au pied de la majestueuses montagne Gaustatoppen qui s’élève à plus de 1800 m. Il est possible de pratiquer de nombreuses activités en plein air telles que l’escalade, le vélo, la randonnée, le ski et la pêche.

blog-norvege-rjukan-3
Centrale hydroélectrique de Rjukan © Ian Brodie
4

pour voir la lumière

Jusqu’en 2013. la ville, encastrée au creux de montagnes, était dans une ombre perpétuelle pendant six mois de l’année. Fatigué et frustré, comme tous les autres habitants de Rjukan, de ne voir le soleil briller que sur les pistes de ski alentour, Martin Andersen, un artiste local, a eu l’idée d’utiliser des miroirs savamment placés à flanc de montagne pour faire refléter le soleil sur la ville – au moins sur la grande place –, et ça marche !