Pourquoi visiter Karasjok ?

Karasjok est une importante petite ville qui se trouve dans le Finnmark, la région la plus septentrionale de la Norvège. Située à seulement 18 kilomètres du poste frontière de Karigasniemi, de l’autre côté de la rivière « Anarjohka », Karasjok n’est pas non plus très éloignée de la Finlande voisine.

Avec près de 2 000 habitants et pas moins de 60 000 rennes, il est relativement simple de comprendre que Karasjok est tout sauf un endroit comme les autres. Absolument unique en son genre, Karasjok peut ainsi aisément être présentée comme un centre politique, social et culturel influent du peuple Sami de Norvège. Ici, la grande majorité des habitants parlent le Sami du Nord, les traditions autochtones ont le vent (glacial) en poupe et le tourisme culturel grandit sagement. Si vous souhaitez en savoir davantage sur l’histoire de l’unique population autochtone d’Europe, Karasjok est donc définitivement un endroit pour vous, et bien que la température la plus froide jamais enregistrée en Norvège (-51 degrés en 1886) fut localisée dans la municipalité, Karasjok ne semble pas vraiment avoir peur des températures extrêmes. Ici, on vit avec, on s’adapte et on agit en conséquence. Il est donc techniquement imaginable pour vous de visiter la ville durant l’hiver. Êtes-vous prêts ?

blog-norvege-karasjok-2
Le renne, un animal emblématique de la région

En venant de Kautokeino depuis la route 92, le lieu-dit « Ássebákti » devrait tout d’abord plaire aux amoureux d’archéologie. Ce sentier de découverte entouré de quelques vestiges mérite bien un petit détour et il est ainsi agréable et instructif de s’y attarder quand les conditions météorologiques le permettent. Quelques kilomètres plus loin, vit Sven, multiple vainqueur de la plus longue course de chiens de traîneau d’Europe. Il a ici fabriqué ses chalets de ses propres mains, et il est possible de passer la nuit dans l’une de ces merveilleuses cabanes. En partenariat avec une entreprise voisine écocertifiée, il est aussi envisageable de s’aventurer dans la nature polaire comme nulle part ailleurs.

blog-norvege-karasjok-3
Sur la route, à quelques kilomètres de Karasjok

En arrivant par la suite au centre même de Karasjok, le parlement Sami de Norvège se voudra à la fois immanquable et incontournable. Il symbolise à sa manière le récent développement politique de la communauté Sami du pays. Des visites guidées sont organisées plusieurs fois par semaine et la bibliothèque – certainement la plus complète sur le peuple Sami au monde – est ouverte presque tous les jours. Le bâtiment en lui-même, construit en forme de lávvu, peut aussi constituer une petite pause photographique de qualité.

blog-norvege-karasjok-4
Le Parlement Sami de Norvège

À quelques centaines de mètres de là, à l’intersection de la route 92 et de l’E6, le Sápmi Park a quant à lui pour objectif de vous présenter l’univers Sami en utilisant une approche résolument plus interactive et moderne. Des pièces de théâtre y sont jouées, des films y sont diffusés et des dégustations culinaires y sont aussi proposées. La culture est ici perçue d’une manière plus vivante et ce parc peut être quelque peu surprenant à première vue. Rassurez-vous, il n’est pas inintéressant pour autant. Mais si toutefois, ce sont les collections plus classiques qui vous parlent, le musée Sámiid Vuorká-Dávvirat – premier musée Same de Norvège datant de 1972 – devrait plus vous taper dans l’œil. On peut y observer des vêtements d’époque, de l’artisanat authentique et des objets uniques à l’intérieur. Des constructions autochtones sont aussi visibles à l’extérieur.

blog-norvege-karasjok-5
Un pantalon Sami en peau de renne

C’est en effet un vrai bonheur d’y passer quelques heures et, afin de continuer cette promenade dans la belle et singulière Karasjok, il peut aussi être sympathique de visiter le magasin Inka Duodji en contrebas. Inka est une styliste Sami qui a un talent fou pour s’inspirer de son héritage culturel et imaginer de nouvelles créations, tellement que la valeur de son travail est reconnue bien au-delà du cercle polaire. Profitez d’être dans le coin pour discuter un peu avec elle si l’occasion vous est donnée. Vous ne le regretterez pas.

blog-norvege-karasjok-6
La boutique d’Inka, pleine de fantaisie

Un peu plus proche de la rivière Kárášjohka maintenant, le Centre Sami d’art contemporain sera pour sa part plus apprécié des amateurs d’art visuel. Plusieurs exhibitions sont ici organisées au fil de l’année et l’idée principale de cette galerie des plus dynamiques est de promouvoir les artistes locaux à l’échelle internationale. Un tel objectif gagne bien entendu à être connu et c’est ainsi ici que plusieurs remarquables projets ont récemment vu le jour : Fall Back Spring Forward, I'm in lávvu, Uniform Variations, Iver Jåks Artist-In-Residency Program, etc…

blog-norvege-karasjok-7
Au Centre Sami d’art contemporain

Une fois de l’autre côté de la rivière, l’ancienne église de Karasjok attirera elle l’attention des plus curieux. Datant de 1807, elle demeure en fait la plus vieille église en bois de tout le Finnmark. C’est en outre l’un des rares bâtiments de Karasjok qui n’a pas été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Rien que pour cela, un petit passage y est toujours suggéré. Enfin, dans l’idée de terminer cette petite escapade nordique en beauté, pourquoi ne pas vous arrêter une ultime fois au magasin Knivsmed Strømeng pour voir les artisans travailler le célèbre couteau Sami ? D’après la légende, la lame servirait à toutes sortes d’usages et elle protégerait même des mauvais esprits. À vous de vérifier…

blog-norvege-karasjok-8
Les fameux couteaux Strømeng
Mes adresse à Karasjok
Consulter la carte de Karasjok
En savoir plus sur Karasjok
© photo principale : Léon Fuchs © photos articles : Léon Fuchs