Le phénomène Knausgaard

En panne d'idée de lecture avant votre voyage en Norvège ? Pourquoi ne pas vous lancer dans l'autobiographie de l'auteur norvégien Karl Ove Knausgaard ? Publiée en 6 tomes sous le titre provocateur de Mon Combat, elle a fait de son auteur un phénomène littéraire mondial. Outre la Norvège où plus de 500 000 exemplaires ont été vendus – pour une population dix fois plus élevée –, l'œuvre prodigieuse de Knausgaard a également trouvé un large public en France, aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne pour n'en citer que quelques-uns. Comment expliquer ce succès ?  

Une littérature sans concession

Son succès questionne. Avec Mon Combat, l'auteur norvégien de 48 ans navigue en effet à contre-courant.

D'abord, il parle de lui, pour de vrai, il raconte sa vie, celle de ses parents, de sa famille, de ses proches de ses amis. Or en Norvège, on parle très peu de soi. Et il y a la façon dont il en parle : factuelle, au quotidien, sans concessions, ni fioritures, dépeignant inévitablement les protagonistes parfois à leur désavantage.

Résultat, à la parution des premiers tomes, il se met une bonne partie de sa famille à dos. Elle l'accuse d'être l'auteur d'une « littérature de Judas ». Il devient aussi la cible des médias qui le traquent dans sa vie privée. Du coup, il quitte la Norvège et s'installe en Suède.

La littérature à l'estomac

Mais, s'il fait l'objet d'un tel intérêt, c'est parce que ses ouvrages se vendent par centaines de milliers ! Pourtant, Knausgaard ne relit jamais, écrit d'un trait, s'oblige à gratter cinq pages par jour. Un véritable marathon littéraire exposé à un public des temps modernes nourri aux tweets de 140 signes maximum.

De plus, il avoue détester ce qu'il a écrit. « Je me suis dit que j'allais écrire sur l'insignifiant, le petit, même si c'est ennuyeux, même si ça n'est pas digne d'être raconté. Souvent, les écrivains fabriquent une imitation de la vie en partant d'un point de vue philosophique. J'ai fait l'inverse. Quand ça débouche sur quelque chose de sérieux, ça vient de la vie elle-même. Dans la vie, tout se mêle. On pense à Hölderlin en faisant les courses. On se contredit sans cesse », déclare-t-il dans une interview au Nouvel Obs en 2014.

C'est peut-être cette authenticité, cette mise à nu du quotidien qui sont la clé de son succès, tous ces détails que nous voyons tous et ne décrivons jamais, tous ces détails qui font aussi la vie.

Lire Karl Ove Knausgaard en France

L'auteur norvégien est édité par Gallimard.

photo principale : « Karl Ove Knausgård » © Soppakanuuna