Drôle de caillou

Il s’agit d’une image familière car extraordinaire : celle d’un couple, d’une personne seule ou même d’un mouton debout sur un rocher coincé entre deux pics montagneux, à plus de 1 000 mètres d’altitude ! Cette expérience à un pas du vide d’un côté comme de l’autre n’est pas praticable pour tout un chacun… Mais rassurez-vous : le Kjeragbolten offre d’autres opportunités de randonnées et d’escalades pour ceux qui ont un tantinet le vertige.

Terrain de jeu pour les randonneurs

Certains adeptes de la randonnée et de l’escalade qualifie la randonnée jusqu'au Kjeragbolten de la plus belle rando du monde.

La randonnée du Kjeragbolten en pratique

Pour qui ? Pour randonneur de tout niveau, mais à éviter pour les personnes sujettes au vertige.

Y aller : le point de départ se situe à Øygardstøl, près de la petite ville de Lysebotn, à 2 h 30 de route à l'est de Stavanger et 500 km d’Oslo.

Durée : entre 6 et 8 h de marche

Au programme de la montée puis de la descente, de l’escalade de roches arrondies et patinées par le temps, lisses à tel point qu’elles peuvent être dangereuses par temps de pluie. Heureusement des chaînes pour se tenir aident à les escalader. Ces légers obstacles valent la peine d’être franchis car ils débouchent sur de charmantes vallées vertes où paissent des moutons dont les cloches ajoutent au pittoresque du paysage.

Royaume du selfie

La paysage devient encore plus spectaculaire quand on dépasse la couche nuages accrochée aux montagnes. On a presque l’impression d’être au sommet du monde. Une sensation qui chez certains donnera l’envie d’aller encore plus loin et de poser les deux pieds sur le Kjeragbolten.

Avoir sa photo prise sur ce rocher de 5 m3 suspendu dans le vide, c’est un peu en effet la cerise sur le gâteau de la balade… Ceux qui souffrent du mal des hauteurs pourront prendre la photo ! D’ailleurs, si certains d’entre vous connaissent les vidéos Where the Hell is Matt?, vous verrez que le danseur a même osé y pratiquer quelques pas de danse ! Chapeau ! Sachez également que si l’adrénaline des petits pas sur le gros caillou ne vous a pas suffi, le Kjeragbolten sert aussi de base de base jumping

Enfin, comme après l’effort vient le réconfort, un resto sympa vous attend à l’arrivée !

Kjeragbolten - © Casper Tybjerg / Visit Norway